Warning: is_dir() [function.is-dir]: open_basedir restriction in effect. File(/public) is not within the allowed path(s): (/mnt/112/sdb/b/6/pakaprod) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php on line 68

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 211

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 213

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 59

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/core/class.dc.media.php:68) in /mnt/112/sdb/b/6/pakaprod/dotclear/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 236
Pakablog

Pakablog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 16 février 2009

1er vols de 2009

Une petite session avec le club ! Ça fait du bien. Malgré les températures un peu fraiches, les Pitroux sont de sortie ce dimanche. On a loupé les thermiques de samedi dans lesquels Benoit de l'ASPTT Poitiers a réussi à crosser (en février pas mal !) mais on va quand même se mettre en l'air et faire vibrer nos stabilos.

Laurent Vignon est ok pour aller faire un petit tour du côté de Poitiers et on prend la route dans la matinée.
Après un petit pique-nique et une session gonflage à Etables, on file à Charrais sur la piste orientée nord-est.
La séance treuil va pouvoir commencer ! Quelques petits vols sympas, courts mais ça fait plaisir quand même.


Les photos sont là : galerie Parawing

dimanche 1 février 2009

Session gonflage en bord de mer

En route pour une petite session gonflage à Angoulins. J'appelle Laurent pour savoir s'il veut aérer sa voile. Sa réponse étant positive, on s'évade du côté de la mer.
Sur place, le vent est un peu mou mais nous permet quand même de jouer un peu au sol.
Merci à Laurent Vignon pour les photos !


Photos de Laurent Vignon => cliquez sur les vignettes







jeudi 1 janvier 2009

Bonne année 2009

Bonne année à tous !

Ami(e)s lecteurs(trices) du blog, copains/copines, je vous souhaite une année 2009 encore meilleure que 2008 !
Soyez fous, vivez vos rêves et portez vous bien.


cliquez sur l'image pour la voir en + grand

dimanche 28 décembre 2008

Dernier vol 2008 à Cham

De retour à Chamonix pour le noël traditionnel en famille, j'ai bien sur emporté ma voile...
Pas de bol le vent est fort sur le massif en ces jours de fêtes de Noël. Un créneau météo va cependant me permettre un petit vol en guise de cadeau. C'est le 27/12 et ça se passe à Planpraz. Je teste en même temps le nouveau télécabine mis en service il y a peu. Je pose les gamins à l'atterro (pour faire de la luge avec Gégé, mon beau frère) et file au Brévent.
Le déco n'a pas vraiment bougé malgré les travaux, l'accès se fait toujours de la même manière en remontant un peu la piste. Sandie m'avait parlé d'un possible ré-aménagement, je ne sais pas ce qu'il en a été ...

2 voiles au déco, un bi et un solo. Je me prépare super vite car j'ai aperçu un voile de brume remonter des Houches à vitesse grand "V" ! Il s'agit de ne pas perdre la visibilité par cette couche de nuage qui remonte tel un serpent au fond de la vallée.
Je vais enfin pouvoir tester en vol mon nouveau joujou, le bel EOS que Santa Claus m'a glissé dans les chaussons et faire des "vraies" photos. Il me manque juste un objectif adapté au parapente. Mon beau Sigma 28-70 2.8 ne fonctionne qu'à f2.8 sur l'EOS. Pas facile en vol de travailler qu'à 2.8 ! La profondeur de champ va être riquiqui et va ma jouer des tours. Mais c'est pas grave, je peux enfin réaliser ce que j'adore : faire des photos !! C'est une vraie passion qui prend de plus en plus d'importance dans mon esprit...

Décollage, on passe sous les câbles et en avant pour la session "image". Un biplace va me servir de "modèle" et j'ai la chance d'avoir une jolie lumière d'hiver, un peu velouté. Je lâche les commandes dans cet air tranquille et je mitraille, oubliant presque de profiter de ce vol de contemplation. J'ai super froid aux mains avec mes petits gants de VTT. Comment faire pour voler en hiver, appuyer sur le déclencheur de mon réflex et ne pas se les geler ? Faudra que je trouve une solution. Si vous en avez, ami(e)s lecteurs(trices), n'hésitez pas à me faire un petit message.
Le voile avance et mes mains sont en transe (c'est beau ça rime !) alors je vais poser au terrain delta du Bouchet.

Voilà c'était mon dernier vol de l'année 2008, vive ceux de l'année 2009 !


pour voir les photos cliquez sur les vignettes

mardi 9 décembre 2008

Musique autour du monde

Pas grand chose à voir avec le parapente mais ce clip m'a laissé sans voix.
Une pure merveille et une vraie émotion.

samedi 15 novembre 2008

Rencontre

Suite à un échange sur le forum Expérience Parapente, j'ai pu faire la rencontre samedi d'un pilote de parapente à Niort !

Nous prenons donc contact par mail puis par téléphone. Je sais ce que c'est que l'attente et l'envie de voler alors je propose à Laurent (encore 1 !) d'aller faire un tour sur le spot sur l'île (ça fait exotique j'adore !). Vu la météo on peut espérer jouer un peu avec nos voiles.
En arrivant on trouve un petit 20 km/h au ventimètre. On déballe, on s'équipe, Laurent sort sa Koyot flambant neuve et moi la Boléro presque neuve ...
Un peu de gonflage pour Laurent et quelques aller-retours sur la falaise pour moi. Des promeneurs curieux s'arrêtent pour voir ces drôles d'oiseaux. Le vent baisse encore et ne nous permet plus de nous amuser. On plie et on rentre à la maison. Une petite journée sympa quand même malgré un vent un peu faiblard. A refaire !


pour voir les photos cliquez sur les vignettes



mardi 4 novembre 2008

Balade Rétaise

Depuis le changement de mon suspentage, j'attendais une fenêtre météo correcte pour aller tester tout ça en live.

Mardi, un vent de nord-est est annoncé et la pluie semble se calmer. Il y a peut-être de quoi jouer à l'île de Ré.
Mon fiston Titouan a invité son copain Yoann. On va en profiter pour emmener tout ce petit monde pour faire une balade en vélo sur l'île. Le grand frère veut venir et sera donc lui aussi de "l'aventure".
La voiture nous emmène jusqu'au parking du pont. La suite se fait en vélo : passage du pont sur la piste cyclable puis direction la petite falaise.


pour voir les photos cliquez sur les vignettes







L'orientation et l'intensité du vent sont pour l'instant ok avec un petit 15-20 km/h de nord-est. Gonflage dans un premier temps pour vérifier que le suspentage est correct. Rien ne semble clocher la voile est bien tendue, sans problème visible. J'en profite pour régler les drisses de freins qui sont trop courtes. Pas évident il aurait été bien utile d'avoir un feutre pour tracer un repère sur la suspente. A chaque fois je dois corriger au pif et ça n'est pas très pratique. Enfin petit envol sur la falaise et quelques aller-retours avec posé sur la plage, il manque un "chouïa" de vent ! Qu'il est bon quand même de se mettre en l'air ... Depuis l'accident d'un copain sur une falaise voisine, je n'étais pas revenu voler par là. Je pense un peu à lui en ce moment.









Jona, mon grand, me prend en photo puis on reprend les vélos pour rentrer. On trouve un chemin sympa à travers les pins, le vent de face sur le pont est moins sympa pour le retour mais nous avons passé un bon moment sur cette belle île.
A refaire.
J'ai apprécié l'Altirando en vélo ! Je n'aurais pas imaginé me balader avec la "grosse" Profeel. Peut-être va t-il falloir que je songe à la vendre ...

jeudi 30 octobre 2008

Changement de suspentage pour la Boléro : c'est fait !

Suite aux conseils de Bertrand de Rip'air et d'Eric Roussel de Gin, ma Boléro s'est refait une jeunesse en changeant de suspentes.
Je profite de mes vacances et d'un moment de libre pour procéder au changement du suspentage bas et intermédiaire, le haut étant encore bon. Avec les conseils d'Eric et ceux que j'ai trouvé sur internet (merci la liste FF-VL !), je ne devrais pas commettre trop d'erreurs. Par contre, j'ai décidé de le faire tout seul pour limiter les risques.

les photos sont "cliquables"

Première étape : trouver un local. Pas trop dur, je suis allé dans le gymnase de Prahecq (dur dur en vacance de retourner sur son lieu de travail !) et me suis installé dans la salle de danse. J'ai pu ainsi profiter de la barre de danse pour suspendre la voile. La salle est bien éclairée, nickel propre et j'ai toute la place pour bien étaler tout mon bazar, c'est le top.


Deuxième étape : je suspend la voile à la barre pour avoir une meilleur vue sur le suspentage (merci pour le conseil Fabrice !).


Troisième étape : (selon le conseil d'Eric et Fabrice) préparer les nouvelles suspentes. Les classer et les ranger par ligne (les basses "A", les "B", les "C" et les "D" et idem pour les intermédiaires). Chaque suspentes est livrée avec son "binôme", symétriquement une pour chaque demi-aile. Pour ma voile elles sont numérotées par ordre croissant de l'intérieur vers l'extérieur. Je les ai donc ensuite rangées par paire par numéro croissant : les basses (A1, A2, A3, B1 à B3, C1 à C3 et D1 à D2) les intermédiaires (A1 à A6, B1 à B6, C1 à C6 et D1 à D6) et les freins (9 intermédiaires/hautes, 3 intermédiaires/basses et 2 basses). Etape longue mais indispensable pour bien s'y retrouver et être un peu méthodique.

Quatrième étape : le vrai boulot = changer chaque suspente. J'ai commencé par les A "intermédiaires" pour terminer par les D. A chaque fois que je changeais une suspente d'une demi-voile, je changeais aussi sa "soeur" sur l'autre demi-voile pour bien travailler en parallèle et limiter les risques d'erreurs. Et là j'ai compris pourquoi Ben m'avait écrit : "Astuce : se laisser pousser l'ongle du pouce et de l'index de la main droite pour pouvoir défaire les têtes d'alouettes serrées à bloc" ... Quand c'est bien serré, c'est vrai que c'est galère à défaire !


Attention : les nœuds doivent être des nœuds plats et non pas des têtes d'alouette (qui seraient moins résistants dans cette configuration) ! C'est presque la même chose, ça se réalise de la même manière au début mais pour le noeud plat, il faut "pousser" la boucle et la faire passer par dessus l'autre boucle. Voir la différence sur les images suivantes :

tête d'alouette :
tête d'alouette
nœud plat :
noeud plat


Voilà tout s'est bien passé. Ca a été bien plus long que prévu (j'ai mis plus de 3 heures) mais dans l'ensemble pas de souci particulier. Juste une erreur sur le plan de suspentage qui est dans le manuel de la Boléro Plus (en téléchargement sur le site Gin) mais suite à mon petit coup de téléphone, cela devrait être corrigé rapidement. Il me reste juste à contrôler tout ça lors d'une bonne séance gonflage puis à aller voler.

vendredi 8 août 2008

Passy pour un dernier vol

Mon séjour se termine. Aujourd'hui je vais rendre la Yeti à un copain d'Eric sur Saint Gervais. Avant cela j'aimerais faire un dernier vol. D'autant qu'il me faut tester en vol la sellette Altirando Airbag que je veux acheter.
J'ai Yohan au téléphone qui me dit que ça vole à Passy. Je prends le matériel et feu ! Au programme : petit vol puis je rends le matériel.
Je pose la voiture à l'atterro, trouve une navette et monte assez vite au déco. Beaucoup de monde là haut ! Des élèves, des deltas, des bi, des spectateurs. Je me prépare tranquillement, installe la Yéti sur l'Altirando puis me présente sur le déco.
Le déco est bien alimenté et les voiles en l'air semble s'amuser. Je gonfle, me retourne et décolle. Toujours le même plaisir au moment où les pieds quittent le sol. Une douce sensation de basculer dans un autre univers, aérien et doux, je ne m'en lasserais jamais.
En l'air c'est le bonheur, le Plaine Joux des bons jours, ça monte presque de partout, quelques petites bulles très très tonique et le reste cool. Je repasse 2 ou 3 fois au-dessus du déco puis je vais poser mais c'est la galère pour descendre. L'atterro bouge pas mal mais je pose finalement heureux d'avoir fait ce dernier vol du Cham Summer Tour 2008 !


Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour fermer l'image, cliquer en bas à droite, passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :






Les photos haute résolution sont sur ma galerie Parawing : http://photos.parawing.net/gallery/album673

mercredi 6 août 2008

l'Index

Après 2 jours de météo pourrie, je vais faire un tour à l'Index. Grosse surprise en arrivant au télé : il y a la méga queue !
Je monte finalement avec des élèves des Ailes du Mont Blanc en stage progression.
Le ciel se couvre le temps de la montée et je décolle sans d'autres espoirs que de faire un plouf.
Quel bonheur par contre que de se balader léger : la Yéti c'est un plaisir de mobilité au déco.
L'après midi les Ailes du Mont Blanc vont voler aux Grands Montets. On les suit au jumelles du chalet et on va les voir poser au bois du Bouchet avec les enfants. On en prend plein les mirettes quand leur guide, Baptiste Rousset se met en l'air et vient faire une démo d'acro juste au dessus de l'atterro. Infinity Tumbling, hélico, Sat et posé 360 ! Impressionant. On va discuter un peu avec lui. Il va en Italie bientôt et continue dès qu'il le peut de s'entraîner.


Quelques images :






dimanche 3 août 2008

les Grands Montets

La météo ne s'annonce pas top cette semaine. Il va falloir saisir les bons créneaux.
Ce matin, j'ai le petit espoir de me faire un vol des "Grands", un des plus beaux vols de Cham et peut être des Alpes.
Je zone un peu à l'attero du bois du Bouchet pour prendre quelques infos. 2 gars viennent des Grands et y remontent. J'hésite un peu, il est tôt, je voudrais un peu d'activité thermique mais si j'attend trop, peut être le vent sera t-il trop fort...
Allez je tente ! On monte avec Dav, sympathique pilote chamoniard, à l'origine d'une sublime vidéo en face nord de l'Aiguille du Midi (http://fr.youtube.com/watch?v=JLUn07OoJX4)

Le glacier est propre et les crampons ne sont pas nécessaires. J'apprécie la Yeti et son petit sac léger même si la marche d'approche n'est pas très longue et les conditions excellentes !
Sur le déco, des bonnes petites conditions avec un petit 10-15 de face. On se prépare rapidemment et décollage !
La première partie du vol est simple : contemplation, photos et vidéo ! La deuxième partie est un peu plus technique puisqu'il faut essayer d'aller gratter vers la Flégère pour rester en l'air. Pas grand chose à se mettre sous le stab, j'arrive un peu bas sur l'aiguille Pourrie. Combe des Nants non plus ça marche pas alors direction bois du Bouchet !

45 min au total avec la Yeti qui vole bien.


Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour fermer l'image, cliquer en bas à droite, passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :






Les photos haute résolution sont sur ma galerie Parawing : http://photos.parawing.net/gallery/album670

jeudi 31 juillet 2008

Annecy, visite au Potala du parapente

Je descend sur Annecy car j'ai rendez vous chez Rip'Air pour contrôler ma Boléro.
Je vais en profiter pour aller voir mon pote Eric et passer un petit moment dans ce haut lieu de la glisse aérienne, le "Potala" du parapente.

Je pose la voile à 9h30 chez Bertrand de Rip'Air et je zone un peu à l'attero de Planfait à regarder poser les élèves d'un stage init.
Puis direction Doussard où je tombe par hasard sur Caroline Brille. Excellente pilote, plusieurs fois championne de France, régulièrement dans les 5 meilleures mondiales en PWC, elle m'a appris à voler avec Yohan Esteve et les Ailes du Mt Blanc lors de mon stage initiation en 2004. Je leur en serais éternellement reconnaissant et dès que je suis dans les environs je passe toujours leur faire un petit coucou. Cette fois-ci c'est un pur hasard mais ça fait plaisir de la voir et elle me donne rapidement quelques nouvelles avant de repartir faire un bi.

J'appelle ensuite Eric pour qu'on se retrouve. Il me propose de me prêter sa Yeti pour aller voler à Planfait avant de manger ensemble. Excellent !! Un grand merci à lui pour ce programme alléchant.
Je monte en voiture à Planfait mais le déco est pour le moment impossible, un hélico faisant des rotations pour secourir un pilote dans les arbres.
On est plusieurs pilotes à attendre au déco et je vois arriver Martin Muller et Reynald du team Alpsfreeride ! J'adore leur site que je consulte régulièrement et Martin est un excellent pilote suisse qui a à son actif quelques vols absolument magnifiques : survol et tour du Mont-Blanc en 2003, Salève-Nice-Salève en vol bivouac, XAlps 2007 ou il termine 3ème (mais méritait la 1ère place), et un fabuleux 228 kms, record du Salève en mai 2008.
Je discute un peu avec lui et Reynald et en profite pour les féliciter. Ces gars sont cool, pas la grosse tête et toujours heureux de discuter parapente avec un pilote.

Finalement on peut décoler et c'est parti pour un petit plouf. Je pose avec Reynald qui vole en Boom 5, ce qui me rassure un peu quant à mes qualités de pilote. Les conditions étaient vraiment très stables

Ensuite c'est repas avec Eric en terrasse sur le lac.
Eric bosse chez Gin Gliders, directeur général Europe. On s'est rencontré en Charente Maritime où il est venu voler avec Barbara son amie, prof d'EPS.
J'adore discuter avec lui. Il bosse dans le parapente depuis plus de 15 ans et son parcours est passionant.
On se raconte un peu nos vies, ses pépins au genou, mes gamins qui grandissent. On évoque aussi la disparition de Mathias Rothen, un de ses meilleurs amis, disparu en avril 2007. Comme Loïc. Putain de mois d'avril 2007 !!
On parle un peu des voiles Gin, la Sprint, DHV 1-2 performante, remplaçante de la fameuse Oasis et qui devrait arriver bientôt, la Bobcat qui est un super jouet d'après lui.

Puis Jérôme Maupoint lui rend visite pour le boulot. J'en profite pour admirer les prochains posters Gin, les photos de la Bobcat, et autres projets. Ce gars est dans son domaine un vrai boss ! La photo de parapente prend une nouvelle dimension avec lui. Un exemple sa photo devant les Fiz, en wing, avec un aigle dans le champ et le Mont Blanc en fond : top classe !! D'autres images ici : http://www.gingliders.com/downloads/wallpapers-pg.php

Plus tard dans l'après midi, Bertrand m'appelle pour me donner la mauvaise nouvelle de l'après midi : il faut changer une partie du suspentage de la Boléro ! Mince !! Et je ne peux plus voler avec !! Purée !!! Eric pour me dépanner me propose de me prêter sa Yeti : ce gars là est vraiment très très cool ! Super kharma !
Retour à Cham avec la Yeti que je vais utiliser jusqu'à la fin de mon séjour chamoniard.

mercredi 30 juillet 2008

l'Index au bout des doigts



Aujourd'hui, c'est décidé, je vole sans instruments pour travailler le feeling. Déco vers 10h45.
Je vais gratter le long de l'aiguille Pourrie. Des petites bulles permettent de zéroter un bon moment mais impossible d'enrouler sur 1 ou plusieurs tours. Je reprends finalement une petite centaine de mètres et je peux transiter sur l'arête de Charlanon. Encore un long moment à zoner vers 2000 m. Je prends des vrais pétards que je n'arrive pas à enrouler. Zut, je vais pas lâcher maintenant ! Non il faut que je m'accroche, que je reste dans une bonne zone pour attendre le cycle. Alors je suis à l'affut, parfois plus près du relief parfois plus en vallée.
Je tourne dans une zone où il y a du positif (voir très positif !) mais toujours le même problème : impossible à enrouler.
Je choisis d'essayer de rejoindre Planpraz et dans la transition, je traverse du positif. La Boléro se cabre, l'air semble s'accélérer, voilà une zone qui à l'air bien sympa.
On s'applique pour reprendre un peu de hauteur ce qui va me permettre de rejoindre Planpraz et sa pompe. Pas évident cette fois-ci mais je trouve un bon noyau qui me monte finalement bien haut. Une Ozone Buzz me rejoint et on tourne ensemble un bon moment presque jusqu'au nuage. Enfin c'est gagné ! Il aura fallu batailler aujourd'hui mais je suis au plaf vers 2600 m et je peux alors me régaler du spectacle. Côté Mont-Blanc, la lumière n'est pas terrible mais côté Aiguilles rouges et Fiz, c'est très joli bien qu'un peu "noir" vers les Aravis.
Je suis ravi, encore quelques photos et direction la vallée pour terminer le vol.
Pas beaucoup de vent en bas et comme hier je pose avec beaucoup de vitesse et il faut courir.
Bilan du vol : très intéressant de voler sans instruments, travailer les sensations, ne pas se focaliser sur le son du vario ou sur les chiffres mais RESSENTIR. Ici, à chamonix, j'aime bien voler dans ces conditions. En plaine, c'est plus compliqué.




Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour fermer l'image, cliquer en bas à droite, passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :




Les photos haute résolution sont sur ma galerie Parawing : http://photos.parawing.net/gallery/album669

mardi 29 juillet 2008

l'Index sur le pouce !

Je suis arrivé pour le Cham'Summer Tour 2008.

Le téléphérique de Planpraz est en rénovation, les parapentistes doivent se rabattre sur la Flégère.
Le déco se fait en haut du télésiège de l'Index à 2300 mètres.
Observation sur ce déco que je ne connais pas, préparation puis envol vers 10h30.
Pas grand chose à se mettre sous la dent, je glisse désespérement vers Planpraz dans l'espoir de me refaire. Mais je n'accroche rien alors je vais poser.
Un petit plouf qui permet de se remettre dans l'ambiance haute montagne.


Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :




Les photos haute résolution sont sur ma galerie Parawing : http://photos.parawing.net/gallery/album668

vendredi 25 juillet 2008

Ploufs à Millau

Jeudi matin ,je me prépare très tôt car je veux aller tester le fameux site de Millau.
Météoblue annonce du sud-est modéré, on verra bien ce que ça va donner.
30 minutes d'autoroute (gratuite!!) me permettent d'arriver tôt à Millau. Je file à l'attero voir comment ça se passe, prendre contact avec les moniteurs de l'école locale et leur demander quelques conseils. Rien d'enthousiasmant dans ce qu'ils prévoient aujourd'hui, ça risque d'être une matinée très moyenne.

Je profite d'une navette pour monter au déco du Puncho d'Agast qui domine la ville de Millau de 500m. L'accès au sommet se fait par une petite route très sympa qui termine dans une belle forêt, jolie pinède qui invite à la balade ou au camping sauvage.

Comme prévu, le vent est vraiment travers et les biplaces semblent galérer pour décoller. J'assiste d'ailleurs au déco foireux de l'un d'entre eux qui se termine dans les bosquets en dessous du déco. Je me précipite pour donner un coup de main. Pas de bobo pour le passager ni pour le pilote et pas de dégats pour la voile, un coup de chance ! Le passager semble quand même bien secoué et ne souhaite plus voler en parapente aujourd'hui.


Du coup, les élèves du stage init vont décoller côté ouest, légèrement vent de cul pour éviter ce genre de mésaventure.
Je décide de rester sur le déco sud préférant un peu d'alimentation même travers plutôt que décoller vent de cul.

Ça se passe nickel pour moi et je pars pour un plouf au-dessus de Millau. Joli spectacle, la vue sur le viaduc est splendide et laisse à penser qu'un vol en bonnes conditions doit être magnifique.

Je pose tranquille dans un grand champ à Millau Plage.

Un coup de stop pour remonter et 2 personnes charmantes du Gard me proposent de m'emmener au déco : sympa !

Cette fois le déco est mieux alimenté et la brise redresse un peu le vent d'est.
Gonflage face voile, tempo, accélération et décollage : me revoilà en l'air. J'essaye de gratter un peu mais ne trouve rien de fantastique. Alors direction attero.

On remonte pour récupérer la voiture de mes "transporteuses" puis direction La Canourgue où se trouve notre gîte.

Millau est un joli endroit où je reviendrais j'espère voler dans des conditions plus établies pour admirer le spectacle d'un peu plus haut.


Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :

En l'air en Lozère

Je suis en Lozère pour quelques jours avec ma famille.
Notre programme est chargé entre canoë dans les Gorges du Tarn, rando sur le Causse de Sauveterre, visites de petits villages et rencontre avec les vautours des gorges de la Jonte.

Mais je me réserve un petit créneau pour aller tester les sites lozériens.
J'en ai repéré un pas trop loin du gîte et je pars en repérages mardi matin. Le vent est un poil trop fort (des rafales à 40 km/h) alors je remets au lendemain. Je rencontre en balade un renard qui ne me laissera pas le temps de le photographier. Dommage !

La météo pour mercredi annonce du nord-est modéré, j'hésite entre Millau et le Villard et je décide finalement de retourner au Villard. C'est un petit site en bord de Causse, une centaine de mètres de dénivellé et de quoi jouer en soaring le long d'une petite crête. La possibilité certainement aussi de partir en cross lorsque les conditions le permettent. L'attero se fait dans un champs en bas bien visible du déco. Grace au CDVL 48, le site est bien aménagé : manche à air, panneau d'information, petit banc pour attendre le cycle, sentier pour remonter de l'attero au déco. Bravo.

Je me prépare vite car le vent semble ok. Je gonfle, reste 5 minutes avec la voile sur la tête pour jouer et "sentir" la masse d'air puis m'élance. Me voilà en l'air en bord de Causse. Je file sur une cassure rocheuse sur ma gauche, mieux orientée face au vent qui semble de plus en plus Est. L'ascendance y est généreuse, mélange de dynamique et de petits thermiques teigneux. Je tourne un bon moment dans cette zone, en observant le paysage de Lozère vu du ciel.
Je prends 200m de gain et pense alors pouvoir reposer au déco. Direction le déco pour voir si c'est jouable. Je passe 20m au-dessus mais le virage suivant, je suis déjà en dessous. Cette zone n'est pas favorable.
Il me faut retourner dans la pompe sur le rocher là où sont en train de tourner 2 vautours. Je sors l'appareil pour les filmer et du coup je ne pilote pas correctement et me fait descendre trop bas. Obligé de poser ! Mince !

Je plie rapidemment et remonte par le petit sentier mais déjà le vent a baissé et le vol semble compromis.

C'est terminé pour moi aujourd'hui mais j'aurais eu le plaisir de voler en solo sur un site que je ne connaissais pas et la joie éphèmère de rencontrer en l'air ces magnifiques adeptes de la glisse aérienne qui sont capables de planer durant des heures et des kilomètres sans un battement d'aile, faisant des aller-retours gorges du Tarn/Perpignan dans la journée.




Quelques images :
cliquer sur les miniatures
(pour passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :

vendredi 18 juillet 2008

Assais 2008 : je bats mon record de plaine

Les pilotes de la compet de plaine d'Assais sont tous partis pour leur manche et les bénévoles peuvent donc se mettre en l'air. Avant de retourner sur mon portable avec Cargol, je me laisse tenter par un petit vol. Premier treuil : rien du tout. 2ème vol, ça bippe et j'enroule avec Corentin, pilote vosgien venu faire la compet en Boom Sport. La Boléro s'en sort pas mal et nous faisons une dizaine de kilomètres ensemble. Puis il loupe une transition et se vache alors que je trouve de mon côté le thermique salvateur. Mon copain Laurent Soleil a décidé de me suivre pour faire la récup et me donne de précieux renseignements du sol. Parti pour un petit vol tranquille, je suis en short et petite polaire. Au plafond à 1500m je me les gèle carrément. Les conditions sont extraordinaires et je saute de nuages en nuages, comme dans les films. Les cums que je vise donnent bien mais j'ai un peu de mal à lire les prochains alignements. J'hésite entre 2 rues et finalement je pars en transition un peu au hasard. C'est fatal et je me pose après m'être fait descendre longuement sans rien retrouver. Je vise un village ensoleillé trouve un petit truc mais pas suffisant pour repartir. Je me vache et 5 min après la voiture de récup arrive : royal !! 28,3 km au compteur en à peu près 1h30. C'est mon plus beau vol de plaine. Si j'avais fait la compet, je finissais 3ème de la manche, devant Franck Arnaud, le cador de la plaine, vous imaginez ma joie ...

Assais 2008 : une compétition de plaine magistrale

C'était une première pour le tout jeune CDVL 86 et les clubs du Poitou. Ce fut une belle réussite. 22 pilotes dont quelques cadors (Franck Arnaud) une météo vraiment sympa et 3 belles manche de 35, 41 et 69 km.
Toutes les infos sur le site des Pitroux : www.lespitroux.com

Des photos ici : http://photos.parawing.net/gallery/assais2008

lundi 23 juin 2008

Journée Découverte à l'aérodrome de Couhé

Les Pitroux et l'ASPPT Parapente Poitiers sont conviés à la journée Portes Ouvertes de l'aérodrome de Couhé dans le 86.
J'y vais surtout pour discuter un peu avec Bernard de la compétition que nous organisons bientôt. Sur place, il y a peu de pilote mais je retrouve Alan. Bernard n'a pas pu faire le déplacement. Thierry de l'ASPTT nous propose de faire les démonstrations au sol et au treuil. La fenêtre sera courte et si on veut y aller, il faut se préparer rapidement .
Pas beaucoup de vent pour jouer au sol, juste de quoi aérer un peu les caissons !

Puis les ULM étant posé; le treuil opérationnel, c'est enfin notre tour. Alan vole en premier puis je fais le second vol.
C'est mon premier treuil fixe mais c'est en tout point comparable au dévidoir, le protocole de départ mise à part.
Petit vol sans souci, quelques virages un peu appuyés et on se pose tranquillement. Le créneau est terminé. Ce fut court mais ça fait quand même du bien de se mettre en l'air.



Quelques images prises par Bertrand Gally :
cliquer sur les miniatures
(pour passer à l'image suivante, cliquer sur la partie droite de l'image, l'image précédente, la partie gauche) :

Compétition Magnac Lavalette

Le Rêve d'Icare organise sa compétition du circuit B samedi 21 et dimanche 22. Je décide d'aller faire un tour samedi 21 pour voir comment ça fonctionne d'un point de vue général et en particulier sur le plan informatique. Pas mal d'enseignement à tirer sur ce que j'ai vu et je donnerais mes conclusions à la prochaine réunion du 2 juillet à Poitiers.

- page 1 de 2